Skip to content

Troisième président de la Soka Gakkai

Troisième président de la Soka Gakkai

Daisaku Ikeda est un philosophe bouddhiste et un éducateur ainsi qu’un écrivain prolifique et un poète. A titre de président de la Soka Gakkai, et  président de la Soka Gakkai Internationale, il a oeuvré de manière incessante à la promotion de la paix. Il s'est également consacré à favoriser l'émergence d'une prise de conscience responsable, tant à l'échelle individuelle qu'à l’échelle planétaire, inspiré par le Bouddhisme de Nichiren Daishonin. Il a fondé des instituts de recherche sur la paix et l’éducation dans le monde entier.

Né à Tokyo en 1928, Ikeda subit de plein fouet les méfaits de la dictature militaire et de la guerre. Dans la réalité tragique du Japon de l’après-guerre, il adhère au Bouddhisme lorsqu'il rencontre Josei Toda, enseignant et pacifiste, président de l’organisation bouddhiste laïque Soka Gakkai, et qui avait été incarcéré durant la seconde guerre mondiale pour ses convictions opposées au régime militariste.

Ces expériences ont forgé le jeune Ikeda, en orientant dès le début son engagement en faveur de la paix. Afin de trouver des réponses viables aux problèmes planétaires, il a mené, au fil des années, de nombreux dialogues avec des dirigeants mondiaux et des penseurs d'envergure internationale. Il a également initié le soutien de la SGI aux activités des Nations Unies et a écrit sur un large éventail de sujets liés à la paix et à la condition humaine.

La pensée de Daisaku Ikeda s'articule autour de l'idée que la clé d'une paix durable ainsi que du bonheur personnel réside davantage dans une transformation de la vie-même de chaque individu que dans de seules réformes sociétales. Cette idée s'exprime dans ce passage de son ouvrage "La Révolution humaine", qui postule que « Une révolution profonde dans le caractère d'une seule personne contribuera à changer la destinée d'une société et celle de l'humanité tout entière."

Les écrits de Daisaku Ikeda offrent des perspectives fondées sur l’humanisme bouddhique. Traduits dans plus de trente langues, ils permettent d’affronter les défis aussi bien dans la vie quotidienne individuelle que dans celle de l’humanité dans son ensemble.

Au cours de ses voyages, Daisaku Ikeda a rencontré de nombreux penseurs, politiciens, intellectuels et « bâtisseurs de paix » de renommée internationale.

Voici quelques photos de ses nombreuses rencontres.