Skip to content

Introduction à la pratique du bouddhisme de Nichiren

Introduction à la pratique du bouddhisme de Nichiren

Pour un débutant, la pratique du bouddhisme de Nichiren consiste principalement en la récitation de Nam-myoho-renge-kyo, (aussi appelé « daimoku »), si possible matin et soir, durant quelques minutes.  

Comme le bouddhisme se veut ancré dans la vie, les nouveaux membres sont encouragés à poursuivre leur pratique pendant un certain temps, afin qu’ils puissent en juger par eux-mêmes et s'assurer des transformations intérieures telles que : l'augmentation de leur force vitale ou l’amélioration de leurs relations avec leurs proches. Il est également très appréciable de bénéficier du soutien d'un ami, ou du groupe local, afin de trouver les réponses aux questions qui pourraient surgir.

Le temps consacré à la pratique bouddhique varie selon les circonstances et relève en définitive du choix personnel. A titre indicatif, on peut commencer par dix minutes de pratique, le matin et le soir. Ce rythme biquotidien est très important dans la mesure où il permet d’ancrer la pratique dans notre vie.  La  constance représente un défi permanent, mais elle finit par porter ses fruits. Face aux difficultés, une personne peut orienter sa pratique de façon très ciblée pour parvenir à percevoir clairement sa propre vie et la vraie nature du problème.

 Réciter daimoku pourrait être comparé à recharger une batterie. Plus elle est chargée, plus elle emmagasine de l'énergie. Toutefois, il faut  garder à l'esprit que pratiquer n’a rien d'un tour de magie. La pratique nous procure l'espoir et la force nécessaire à résoudre nos problèmes. Il est également tout à fait naturel de pratiquer pour les personnes de notre connaissance qui souffrent de maladies graves ou de diverses autres difficultés.

Introduction à la pratique du bouddhisme de Nichiren

L'étude bouddhique et les réunions de la SGI

L’étude des enseignements bouddhiques est un facteur important pour approfondir notre croyance et  notre compréhension du bouddhisme.

Le matériel d'étude disponible sur ce site offre des  renseignements utiles pour se familiariser avec cet enseignement.

Les pratiquants du mouvement de la SGI étudient les textes du bouddhisme, s'encouragent mutuellement dans la foi et partagent leurs expériences au sein des réunions de discussion afin d'être à même d'appliquer cet enseignement dans la vie quotidienne et de  surmonter toutes sortes de défis.

Le Site officiel de la SGI fournit la liste des sites nationaux des organisations  affiliées, à partir desquelles il sera possible de retrouver des contacts locaux,  ainsi qu'une une liste des centres culturels de la SGI à travers le monde.

«Rien n’est plus normal, pour un être humain, que d’avoir toute sorte de pensées et de souvenirs qui nous viennent à l’esprit. (…) Il n’y a pas de façon standard ou de "modèle" de prière. Le Bouddhisme insiste sur l’importance du naturel. Par conséquent, contentez-vous de pratiquer sincèrement, sans prétention ni pose, tel que vous êtes. Avec le temps, au fur et à mesure que votre foi se développera, vous trouverez naturellement plus facile de vous concentrer pendant la pratique.»

«Il est naturel que vos prières tournent autour de vos désirs et rêves personnels.  (…) En pratiquant très naturellement, sans affectation ni arrière-pensées, pour ce qui vous tient le plus à cœur, vous en viendrez, petit à petit, à développer une condition de vie plus élevée et plus large. Naturellement, il est aussi tout à fait possible de pratiquer avec la décision de devenir une personne au cœur plus ouvert, ou pour le bonheur de vos amis, ou pour kosen-rufu - le bonheur et la prospérité de l’humanité toute entière.»

Daisaku Ikeda, troisième président de la SGI: au sujet de la récitation de daimoku