Skip to content

Nam-Myoho-Renge-Kyo

Nam-Myoho-Renge-Kyo

Le principe d’invocation de "Nam-myoho-renge-kyo" est établi par Nichiren, le 28 avril 1253. "Myôho Renge Kyo" est, littéralement, le titre japonais du Sûtra du Lotus. "Nam-myoho-renge-kyo" représente l'expression de la Loi ultime de la vie ou de la véritable entité de la vie qui imprègne l'univers tout entier et relie la vie de tous les êtres humains. Pour Nichiren, appréhender la loi de la cause et de l'effet dans sa vie et vivre en parfaite harmonie avec le rythme de l’univers équivaut à la boddhéité. 

La pratique des membres de la SGI

La récitation de "Nam-myoho-renge-kyo" constitue la pratique principale dans le bouddhisme de Nichiren. Selon l’enseignement de Nichiren, la récitation de "Nam-myoho-renge-kyo" équivaut en soi à la pratique du Bouddha, celle qui permet de parvenir à l’éveil. Maintenir et développer cet état dans la vie quotidienne est le but ultime de notre pratique.

Voici une brève explication de certains des principaux concepts exprimés dans cette phrase.

Nam

"Nam" est un mot dérivé du sanscrit qui signifie "se consacrer à", "respecter du fond du cœur". Nichiren établit la récitation de "Nam-myoho-renge-kyo" comme la pratique universelle permettant à chacun de vivre en parfaite harmonie et en rythme  avec la loi de l’univers ou le "Dharma". "Nam" cristallise les actions et l’attitude nécessaires à l'atteinte de l'éveil dans cette vie.

Myoho

Littéralement, "Myoho" signifie "loi merveilleuse" et exprime la relation entre la vie de l’univers et ses manifestations infinies. "Myo" désigne l’essence même de la vie, invisible, et au-delà de l’entendement intellectuel. Cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible (hô) qui, elle, peut être appréhendée par les sens.

"Myosignifie également "ouvrir" et "tout inclure". "Myo" désigne donc le potentiel infini que chacun porte en soi, alors que "Hodésigne la manière par laquelle ce potentiel se manifeste. 

Renge

"Renge" (prononcé rèngué) signifie "fleur de lotus". Elle pousse et s’épanouit dans des étangs boueux et symbolise ainsi l’apparition de l'état de bouddha originel dans la vie d’une personne ordinaire en proie aux troubles. En outre, parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet. Le Bouddhisme de Nichiren enseigne que tout dans l'univers est régi par la loi de la cause et de l'effet, et nie donc à la fois l'existence d'un être supérieur et celle du hasard. 

La loi de la cause et de l'effet n’est pas considérée comme une fatalité, mais plutôt comme un principe dynamique permettant à chacun de devenir libre et responsable de sa propre destinée. Chaque action et chaque événement sont non seulement un effet découlant d'une cause antérieure, mais créent en même temps une nouvelle cause permettant de façonner l'avenir. La loi de la cause et de l'effet explique que chacun d'entre nous est le maître de son propre destin. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. 

Kyo

Littéralement, "Kyo" veut dire "sûtra", "voix" ou "enseignement d’un bouddha". Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour "kyo" désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé, la continuité temporelle, et représente ainsi le caractère éternel de la vie dans les trois phases du temps: passé, présent et futur. Au sens large, "kyo" véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse.

Le sens de "Nam-myoho-renge-kyo" peut se résumer ainsi: par la récitation de "Nam-myoho-renge-kyo" je fais apparaître l’état de bouddha inhérent à ma vie. En appliquant le principe de la cause et de l'effet dans ma vie quotidienne, je permets tant à mon environnement qu'à moi-même de devenir pleinement heureux.